Alexander Robotnick, un nom qui sonne très Kraftwerk

Relativement méconnue, excepté pour Giorgio Moroder et « La Bionda », la scène électronique italienne a aussi ses artisans aux dimensions internationales. Il en est l’un d’entre eux, qui est toujours actif le nommé Morizio Dami, plus connu sur le pseudonyme d’Alexander Robotnick. Ca sonne déjà très Kraftwerk, n’est-ce pas ?

Né dans les années 50 en Italie, il est surtout connu pour être disque jockey et producteur, notamment de « Problèmes d’amour » qui eut son petit succès en 1983, en pleine période de l’Italo disco. Il n’en demeure pas moins un de ces fous du labo, passionnés des gros modulaires et autres synthétiseurs analogiques.

Actif depuis le début des années 80, donc. Après une belle carrière bien assumée, il produira quelques titres très électro sur modulaire aux sonorités très 70-80’s vers 2009 – 2019 avec un certain Ludus Pinsky; « The Analog Session ».
C’est cette partie que je trouve la plus intéressante et que je vous invite à découvrir.

Comment ?

Grace à sa chaîne Youtube évidemment.

Voici déjà deux extraits pour vous en donner un avant goût.

Evidemment, ça sonne vintage ! Mais il semble avoir gardé sa flamme pour le rythme et les ambiances dance-floor du milieu des années 90.

Si vous voulez en découvrir plus, visitez sa chaîne, il y a encore d’autres trucs tout aussi savoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *