My first synth

Le but de ce blog étant d’échanger sur le monde de la musique électronique, il me parut normal de traiter des premiers pas en tant qu’acteur dans ce domaine. Et puis, nul n’est besoin d’être musicalement doué pour pratiquer un instrument, moi-même je ne le suis pas.

Même si je crois que l’on apprécie mieux une œuvre lorsque l’on connaît les éléments qui entrent en jeu. tout comme j’apprécie mieux le génie de Jean-Michel Jarre dans Oxygène et Equinoxe, depuis que je me suis mis aux synthétiseurs, il y a surtout le plaisir de jouer de l’instrument, de créer de nouvelles sonorités ou atmosphères.

Et si ce blog pouvais susciter des vocations, j’en serai ravis !

Lorsque l’on parle de synthétiseurs, on parle d’instrument produisant des sons par synthèse et non simplement par lecture d’échantillons dans une banque en mémoire ou sur bande. Sachant qu’il y a 3 grandes familles de synthèse (Il y en a bien d’autres, mais là n’est pas le sujet) : additive, soustractive et à modulation de fréquence. L’additive étant le domaine des orgues électriques et la synthèse à modulation de fréquence un peu trop compliquée pour débuter, nous allons nous concentrer exclusivement sur la synthèse soustractive. Laquelle a constitué la majorité des synthétiseurs des années 60-70.

Pour info : On peut faire de la synthèse soustractive avec des technologies différentes : analogique, numérique et à modélisation mathématique. Cette dernière, relativement récente, consiste à utiliser des algorithmes mathématiques pour simuler le comportement des différents éléments. Par exemple, un oscillateur sinusoïdale parfait serait l’expression de l’équation A sin(ω t).
Le synthétiseur numérique utilise des oscillateurs faisant référence à des banques de sons numérisées et tous les traitements confiés à des composants appelées DSP (Digital Signal Processing) sorte de puissante unité de calcul dédiée aux traitement des signaux.
Pour le synthétiseur analogique, ce sont des composants électroniques qui génèrent et traitent les signaux en fonction de leur ordre de grandeur, sans qu’il y ait la moindre unité de calcul.

Les principaux critères pour notre choix

Le but est de trouver de petits instrument sabordables, à moins de 350€ anfin de découvrir les différents étape de la synthèse soustractive que sont les LFO, VCO, VCF, VCA (voire EG) communs à tout bon Synthé !

Quezako ?
  • LFO (Low Frequency Ocillator) : 0scillateur à basse fréquence, servant généralement à moduler le son, soit via la section filtres, enveloppe d’amplitude ou la hauteur de l’oscillation. Musicalement, génère du tremolo, du vibrato, …
  • VCO (Voltage Controled Oscillator) : Oscillateur contrôlé en tension, servant à donner le signale de base sous forme du onde en dent de scie (ressemblant au violon), carrée (ressemblant à la clarinette), sinusoïdale (ressemblant à la flute) à la hauteur tonale souhaitée. Il est parfois indiqué DCO pour Digital Controled Oscillator, lorsque celui-ci est numérique, mais ça a peu d’importance. Musicalement, la hauteur de note et la base du timbre.
  • VCF (Voltage Controled Filter) : Filtre contrôlé en tension, souvent deux réglages nommées « cutoff » et « resonance », servant à retirer des harmoniques de l’oscillateur (VCO/DCO). Musicalement, son plus claire plus riche à plus étouffé.
  • VCA (Voltage Controled Amplifier) : Amplificateur contrôlé en tension lié au EG (Enveloppe Generator), contrôlant l’enveloppe (c’est à dire l’évolution dans le temps). Les paramètre sont souvent nommés ADSR (Attack, Decay, Sustain, Release). Musicalement Staccato, Legato, Pizzicato, sont souvent des notions, indirectement, liée à l’enveloppe sonore.

Le stylophone Dübreq Stylophone Gen-X1

Le stylophone, parce que c’est à l’aide d’un stylet que l’on joue sur le clavier composé de conducteurs. Ce modèle est très évolué dans son genre, car il permet de nuancer, très fortement, le timbre et l’enveloppe. Nous avons bien à faire à un synthétiseur à synthèse soustractive de premier prix (moins de 70€).

Le synthétiseur Korg Volca Key

Une petite machine adorable, un vrai petit synthétiseur polyphonique 3 voies (il est possible de jouer 3 notes simultanément), doté d’un séquenceur pouvant enregistrer et répéter 8 motifs différents. Beaucoup plus évolué que le stylophone précédemment présenté, car l’enveloppe et le LFO peuvent s’appliquer indifféremment sur le VCO et sur le VCF. Il donne aussi le choix de 3 formes d’ondes pour le LFO. C’est vraiment un très bel instrument pour moins de 140€, offrant déjà une entrée Midi (donc utilisable avec un autre clavier ou un ordinateur)

De plus, la série Volca offre d’autres instruments (boîte à rythme, synthétiseur FM, ligne de basse, …) inter-connectables et synchronisable de la même facture. C’est vraiment une gamme qui mérite que l’on s’y intéresse.

Toujours plus sérieux, le Yamaha Reface CS

Ici, nous entrons dans un monde un peu plus sérieux. On est presque plus dans le jouet/gadget, mais bien face à un instrument inspiré des légendes de la marque. C’est des 3 synthétiseur le plus complet, mais aussi le plus onéreux. Sachez qu’en aucun cas il ne sonnera toc

Bien-sûr, c’est un peu plus de 300€, mais si c’est le plus beau passe durable pour entrer dans le monde de la synthèse. C’est un bel investissement.
Contrairement au autres présentés ci-dessus, il vous faudra un petit temps pour que vous ressentiez un goût de trop peu.

Pour aller plus loin

Il y a beaucoup mieux, certes ! Je ne les volontairement pas mentionnés, car il s’agissait ici de débuter une approche de la synthèse soustractive. Au delà de 300€, on entre dans les vraies belles machines à fort potentiel et là je ne peux rien conseiller pour vous orienter, ni vous aider à faire un choix. C’est vraiment selon vos inspirations, vos envies, votre style. Dans ce cas, les magazines, la Toile et les revendeurs vous donneront de meilleurs conseils que moi. Bref, une affaire de spécialistes.

Les instruments précédemment cités sont ceux que l’on trouve facilement à prix abordable, histoire de mettre le pied à l’étrier. Un fois le pied passé, vous entrez dans un vaste monde où toutes les merveilles vous attendent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *